Archives par mot-clé : Train

Réseau HO : De GOURNAY à MOULINSART

Je vous propose cette semaine de faire un petit voyage sur une ligne (imaginaire) des CFD entre les villages de GOURNAY et de MOULINSART. Cette excursion nous est proposé par deux membres de l’AMFP- RATP (Amicale des Modélismes Ferroviaires du Personnel de la RATP) Philippe GOEFFROY et Michel AURIT.

Ce petit réseau linéaire est constitué de modules de faibles taille. Chaque module est en fait un diorama intégré dans un caisson qui porte l’éclairage. Chaque caisson peut ainsi représenter une scène totalement indépendante du caisson suivante, les parois des caissons constituant une barrière visuelle. La finition des modules donne l’impression de voir un tableau en trois dimensions, dans lequel les trains peuvent évoluer. Chaque module peut faire l’objet d’un décor détaillé vue sa petite taille.

AMFPRATP-Mondial2011-0001

Lors de l’exposition nos deux compères opéraient les trains en linéaire les trains allant de la gare de Gournay à la halte de Moulinsart et vice-versa.

Le premier module de Philippe GOEFFROY représente le chantier marchandise de GOURNAY.

AMFPRATP-Mondial2011-0003

Le second module de Philippe GOEFFROY est la gare GOURNAY-CFD. La gare SNCF n’est pas loin et ses installations sont évoquées sur ce module.

 AMFPRATP-Mondial2011-0007

AMFPRATP-Mondial2011-0010

AMFPRATP-Mondial2011-0009

Sur le dernier module de Philippe GEOFFROY la voie SNCF croise la voie des CFD grâce à un pont, toujours situé à GOURNAY. Au delà de ce module, les trains du CFD quittent GOURNAY.

AMFPRATP-Mondial2011-0016

AMFPRATP-Mondial2011-0013

AMFPRATP-Mondial2011-0014

Michel AURIT a lui choisi de représenter une petite halte des CFD, dont le nom rappellera des bons souvenirs à certains lecteurs : MOULINSART.

AMFPRATP-Mondial2011-0019

AMFPRATP-Mondial2011-0020

Ces photos ont été prises lors du Mondial du Modélisme qui s’est déroulé en juin 2011 à Paris.

Réseau N : Spiraville

Philippe DELPERDANGE a créé un petit réseau original à l’échelle N. Il a été conçu dans le cadre d’un concours organisé conjointement par l’AFAN et MINITRIX. L’objectif de ce concours est de créer un réseau en utilisant les éléments de voies disponibles dans les boites de départ de la marque MINITRIX, jusqu’à deux boites pouvant être utilisées.

Spiraville tient son nom tout simplement de la forme que décrit la voie ferrée : une spirale. Un carré sert de base à ce réseau. Une coulisse occupe le premier côté du carré à l’altitude zéro. La voie ferrée sort de cette coulisse en traversant une gare voyageur dont une partie est souterraine et qui occupe le second côté du carré. Toujours en restant au même niveau la gare décrit une large courbe le long du troisième côté du carré, après avoir traversé un passage à niveau. Enfin, sur le quatrième côté la voie entre dans un tunnel. Elle en ressort sur le second côté du carré en surplombant la gare souterraine. Toujours en montant, les trains traversent ensuite une zone pavillonnaire. La voie ferrée se dédouble, pour permettre la manœuvre des wagons, et pour autoriser la remise en tête de la locomotive, juste avant de pénétrer dans une petite zone industrielle. Les entreprises embranchées occupent les quatrième et premier côtés du carré au dessus de la coulisse.

Le décor du réseau est assez fouillé et comporte une multitude de petites scènes qui attirent l’œil du visiteur un peu partout sur les quatre faces de ce petit réseau.

L’originalité du réseau construit par Philippe DELPERDANGE ne s’arrête pas au tracé en forme de spirale. Il est monté sur un pied qui permet à l’ensemble du réseau d’être présenté successivement sur chacune de ses faces.

spiraville-0016

spiraville-0015

spiraville-0013

spiraville-0001

spiraville-0006

spiraville-0014

spiraville-0012

spiraville-0010

 

spiraville-0008

Ces photos ont été prises lors de plusieurs expositions.

Réseau N : La Mine de Rhyen

Ghislaine et Michel GRANNEC ont créé un petit réseau à l’échelle N, dont le thème, la réalisation,  et la mise en valeur, en font une œuvre qui marque.  Ils démontrent encore une fois qu’au delà de l’aspect technique et ludique de la circulation des trains, le modélisme ferroviaire peut également être une activité artistique à part entière.

minederhyen_md2011-0002

Le réseau ovale est mis en valeur par sa présentation dans un caisson.

Bien entendu, il s’agit d’un réseau de trains miniatures. Il est donc pensé pour que les trains roulent. Mais derrière ce simple constat, en s’imprégnant du décor et en lisant attentivement les deux panneaux encadrant le caisson du réseau, on s’aperçoit que cela est bien plus.

D’un premier regard, le visiteur est totalement happé par ce décor qui met en scène de grands escarpements rocheux, avec des trains qui semblent tout petit et qui sont très colorés. L’organisation du décor, avec la présence d’une péniche et d’un grue, et la circulation de trains atypiques dépaysent, et on comprend bien vite que ce n’est pas la reproduction d’un endroit réel.

minederhyen_md2011-0011

Péniche, grue, voitures voyageurs colorées, baraque à frite, …

En entrant plus près dans le décor, quelques indices peuvent nous guider : véhicules routiers modernes et train ancien, nombreux randonneurs, … En lisant les panneaux on comprend mieux : c’est une vue d’artiste de ce que pourrait être un site touristique quelque part entre aujourd’hui et un futur peut être pas si lointain. J’ai volontairement repris l’intégralité des textes des panneaux, car ils expliquent totalement la démarche des créateurs de cette magnifique réalisation.

En ce début de 3ème millénaire, le tourisme intelligent ou, plutôt culturel, est à la mode.

Ah, la culture !

Qui dit culture, dit histoire et patrimoine, vers qui ce tourisme se tourne. Difficile de faire la part entre la réalité historique et esbroufe caractérisée. Pour attirer la foule, il faut séduire. Or, la réalité de nos parents ou ancêtres n’est pas aussi clinquante que celle d’aujourd’hui. Alors, il faut user d’expédients pour vendre… Un train touristique devra ainsi se parer de décorations totalement irréalistes, mais qui plairont par leur modernité. Adieu donc vérité, mais, c’est pour la bonne cause à l’époque de l’apparence et du faux semblant ! L’histoire oui, mais revisitée pour se vendre…

Pour jouer sur ce tableau voici donc un ensemble « touristique ».

Pour la culture, tout y est : le musée de la mine, la grotte de Cro-Magnon, la péniche et le port fluvial, le train touristique classé au patrimoine qui promène à flanc de falaise et bien entendu le p’tit train qui apporte son lot de visiteurs dans ce coin perdu.

Mais le nom du lieu replace les choses à leur juste valeur c’est-à-dire bien peu.

D’où l’appellation de cette scène : « imposture ».

Je pense que les auteurs ont tout dit, et je vous laisse admirer le travail des artistes, aussi bien dans la mise en scène que dans la réalisation, au travers de ces quelques photos.

minederhyen_md2011-0003

^ Le café “Chez Henriette” est placé à l’entrée de l’écomusée de Rhyen ^

minederhyen_md2011-0004

^ Un petit train touristique à vapeur et très coloré dessert Rhyen ^

minederhyen_md2011-0005

^ Plusieurs centres d’intérêts sont offerts aux touristes ^

minederhyen_md2011-0006

^ Balade sur les chemins ou escalades des murs rocheux ^

minederhyen_md2011-0008

^ Les visiteurs arrivent soit en train soit en voiture pour profiter de Rhyen ^

minederhyen_md2011-0012

^ Un autorail pointe son nez sur le viaduc : autre point de vue sur Rhyen ^

Bien que mettant en œuvre de nombreux éléments du commerce (issue de l’industrie ou de l’artisanat),  ce réseau met encore une fois en avant les talents techniques et artistiques de ses auteurs.

Ces photos ont été prises lors du Mondial de la Maquette qui s’est déroulé en juin 2011 à Paris.

Réseau HOe : Le Berland Port

« Le Berland Port » est un réseau en HOe créé par François FONTANA. Cette réalisation tient sur un espace très réduit et offre une configuration originale. En effet les voies s’étalent sur trois niveaux. Les trains passent d’un niveau à l’autre grâce à une coulisse coulissant sur un plan incliné. Il existe même un petit funiculaire qui permet au voyageurs de passer d’un quartier à l’autre sans trop se fatiguer.

berlandport2011-0007

Malgré sa petite taille, le réseau comporte de très nombreuses scènes avec de nombreux détails.

berlandport2011-0002

berlandport2011-0003

berlandport2011-0004

berlandport2011-0005

berlandport2011-0006

berlandport2011-0001

Les photos de ce réseau ont été prises lors de son exposition à Gennevilliers en Mai 2011.

Réseau HO : Entre Ledébut et Lafin

Thomas SCHMID a créer  un réseau original en HOe. Il l’a nommé : « Entre Ledébut et Lafin », et vous allez vite comprendre pourquoi en lisant ce billet.

La gare de Ledébut se situe en bord de mer. Les voies se terminent sur un ponton. Les installations sont simples, mais permettent le croisement de deux trains.

debutfin2011-0001

debutfin2011-0003

Après la sortie de la gare basse de Ledébut, la voie s’élève rapidement au milieu des rochers escarpés en utilisant de nombreuses courbes et des ouvrages d’art tel que les tunnels et des ponts.

debutfin2011-0002

debutfin2011-0004

debutfin2011-0006

debutfin2011-0005

Le voyage touche à sa fin à la gare de Lafin. Cette petite station comprend  toutes les installations nécessaires pour recevoir des voyageurs et des marchandises, et garer et entretenir les engins moteurs.

debutfin2011-0007

Le travail présenté par Thomas SCHMID prouve qu’il est tout à fait possible de créer avec beaucoup d’imaginaire un réseau occupant peu de place et malgré tout exploitable en point à point.

Ces photos ont été prises lors de l’exposition organisée par le RMB à Gennevilliers  en mai 2011.

Réseau HO : La Nioule

Florent DEFOUR a créé un réseau HO,  « La Nioule », très simple dans son plan de voies puisqu’il ne comporte que deux voies traversant une gare sans une seule aiguille, mais avec un décor qui constitue un véritable écrin pour les trains qui y circulent.

Le réseau est totalement linéaire. Il est composé de plusieurs modules décorés, et surtout de deux coulisses, une à chaque bout. Ces coulisses sont constituées chacune d’un plateau coulissant comportant trois voies parallèles, chacune pouvant se positionner face à l’entrée de la partie décorée du  réseau.

lanioule2011-0001

lanioule2011-0002

En quittant la coulisse gauche, les trains pénètrent sur la zone décorée du réseau par un tunnel suivi immédiatement d’un très beau pont. A la sortie de cet ouvrage, la voie serpente et traverse la gare de “La Nioule”.

lanioule2011-0003

lanioule2011-0004

Les modules sont relativement étroits. De ce fait les abords de la voie ferrées sont évoqués pour mettre en valeur la voie ferrée. Ceci n’empêche pas que ces abords soient très détaillés et agrémentés de petites scènes qui donnent un peu de vie dans un décor un peu aride.

lanioule2011-0005

lanioule2011-0006

lanioule2011-0007

La gare de “La Nioule” présente un tracé simple de la voie ferrée : deux voies parallèles entourées chacune d’un quai. Le bâtiment voyageur, lui, est par contre totalement atypique et a beaucoup  de charme. La gare est entourée de zones rocheuses et escarpées.

lanioule2011-0008

lanioule2011-0010

lanioule2011-0009

lanioule2011-0012

lanioule2011-0011

C’est un très beau réseau.

Les photos de ce réseau ont été prises en Mai 2011 lors de l’exposition organisée par le RMB à Gennevilliers.

Réseau HO : Ligne de Besançon à Belfort

Le Club de Besançon, RM 25, a choisi de reproduire une partie de double voies de pleine ligne entre Besançon et Belfort. Ce réseau HO est constitué de modules très étroits, ne permettant pratiquement que la reproduction de la double voies et des environs très proche. De longs trains, en particulier des TGV circulent grâce à une coulisse cachée, en franchissant de nombreux petits ouvrages d’arts, tel que des ponts, des pare-avalanches, ou des tunnels.

Les photos présentés dans ce billet ont été prises lors de l’exposition de Gennevilliers de Mai 2011.

RM252011-0001

RM252011-0002

RM252011-0003

RM252011-0004

RM252011-0005

RM252011-0006

RM252011-0007

Réseau HO : Courson

Michel HENNINOT a créé un réseau HO au tracé simple, mais efficace :  « Gare de Courson ». Ce réseau composé de trois modules décorés, et de deux boucles de retournements, représente une voie unique, secondaire. Le point central, qui est également le module central représente une petite gare : COURSON. Chaque module est un véritable petit diorama : il est fermé sur trois côtés et il est très finement détaillé.

En commençant par la gauche, on trouve la bifurcation. Ici deux voies uniques se rejoignent avant l’entrée en gare. Cette bifurcation est en réalité le point de départ de la boucle de retournement. Elle comprend un petit poste qui contrôle à la fois l’aiguille et les signaux de protections, signaux mécaniques fonctionnels.  

courson2011-0001

courson2011-0011

courson2011-0003

En continuant de gauche à droite, les trains entrent ensuite sur le module de la gare de COURSON. Cette gare comprend deux voies permettant le croisement de deux rames courtes. Une petite remise permet de garer une locomotive. Le parc à charbon et le château d’eau sont présents pour alimenter les locomotives à vapeur qui auraient été garées pendant un certain temps. Le bâtiment voyageur est excentré vers la droite. Il est accolé à une petite halle permettant la réception et l’expédition de marchandises. De nombreux détails animent ce module. Les trains eux sont courts et représentatif de lignes secondaires, comme cet autorail Picasso tractant  un wagon marchandise du régime accéléré. Les fonds de décor peints sont très soignés.

courson2011-0004

courson2011-0005

courson2011-0012

courson2011-0013

courson2011-0006

courson2011-0007

En quittant la gare de Courson, les trains traversent un petit coin de campagne. Ils disparaissent sous un pont routier qui masque l’entrée dans la seconde coulisse.

courson2011-0008

courson2011-0010

courson2011-0009

Les photos ont été prises lors de l’exposition de Gennevilliers organisé par le RMB en Mai 2011.

L’exposition du RMB à Gennevilliers

RMB pour forum1 (2)

Comme tous les trois ans, le club de modélisme ferroviaire Rail Miniature de la Boucle organisait le 7 et 8 mai 2011 une exposition de modélisme ferroviaire à Gennevilliers en banlieue parisienne.

Les précédentes éditions que j’avais visité, en 2005 et 2008, m’avaient laissé de très bons souvenirs. Et bien celle de 2011 restera également comme un très bon souvenir.

Le programme comprenait la présence de dis-huit réseaux, et de plus d’une vingtaine d’artisans ou de détaillants. Des ateliers étaient également animés par des associations dont la FFMF et des clubs. Côté réseau, l’échelle HO en voie normale ou étroite était majoritaire, venait derrière l’échelle O principalement en voie étroite, et l’échelle N était représentée par un unique, mais immense réseau. Plusieurs réalisations présentées ont déjà fait l’objet d’articles dans les revues spécialisées.

Comme lors des éditions précédentes, la part belle était laissée aux réseaux de type point-à-point, certains sur des surfaces très réduite, même pour des échelles comme le HO ou le O.

Je vous propose de partager mon enthousiasme à travers un choix très arbitraire de quelques photos de réseaux, mais il  est difficile de mettre une photo pour chacune des réalisations présentées en un seul article. Mais, je vous le promet, je reviendrai dans les semaines à venir en détail sur chacun des réseaux qui étaient exposés.

Je commence par une vue de l’impressionnant réseau en N de Jean-Marc MONIN qui représente la gare de Chalon sur Saône.

gennevilliers2011-0063

La deuxième photo a été prise sur le mini-réseau de Frédéric FERRAND, qui s’appelle «Saint Lompt Léaoute». C’est réseau linéaire ou des trains à l’écartement HOe font la navette sur plusieurs petits modules.

gennevilliers2011-0009

Thomas SCHMID présentait lui aussi un petit réseau à l’échelle HOe, dénommé « Entre Ledébut et Lafin ». Les trains font la navette entre deux gares, après avoir franchi une déclivité importante.

gennevilliers2011-0146

En troisième photo je vous propose encore un réseau à l’échelle HOe, « Le Berland Port » de François FONTANA. Sur ce micro-réseau les trains effectuent des manœuvres sur plusieurs niveaux, passant d’un niveau à un autre par une astucieuse coulisse.

gennevilliers2011-0153 

La photo suivante a été prise sur le réseau à l’échelle HO de Michel HENNINOT et sa «Gare de Courson».

gennevilliers2011-0120

Bien sûr, une exposition de ce type c’est également un moment de partage avec d’autres modélistes que vous connaissez déjà ou non.

En tout cas merci, aux organisateurs et aux exposants pour cette très bonne après-midi que j’ai passé en votre compagnie.

A bientôt pour la suite …

Francis

Le Chemin de Fer Miniature de Clecy

Encore un petit tour en Suisse Normande, plus précisément à Clécy dans le Calvados. Dans ce village non loin des bords de l’Orne, où j’avais pris quelques photos de l’ancienne ligne de chemin de fer de Caen à Flers, se trouve un musée du chemin de fer miniature. J’ai y fais plusieurs visites avec ma femme et mes enfants, et à chaque fois c’est un vrai plaisirs. Une grande maquette HO est la pièce principale de ce musée, mais il  y a également de belles vitrines pleines d’engins ferroviaires toujours à l’échelle N.Lors de la visite, plus d’une dizaine de trains parcours un décor gigantesque avec de nombreuses animations.
Afin de vous faire partager mon coup de cœur, voici tout d’abord la vidéo officielle du musée.

Enfin voici une vidéo postée par un visiteur qui donne une autre vision du grand réseau HO.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur ce musée sur le site officiel.
Si vous passez dans la région c’est une visite que je conseille.