Archives de catégorie : Non classé

Rayon de courbure minimal

Introduction

Quel est le rayon de courbure minimum que je dois utiliser pour mon futur réseau ?

Cette question revient souvent sur les forums ou les listes de diffusion consacrées au modélisme ferroviaire. Y répondre n’est pas toujours facile, car même s’il est évident que plus le rayon des courbes est grand, plus le passage des trains est esthétique. Mais malheureusement, il n’est pas toujours possible d’étendre l’étendue de son réseau à l’infini, et donc il est pratiquement impossible de reproduire les rayons réels des courbes qui font plusieurs centaines de mètres.

Il faut donc trouver un compromis entre un espace disponible et des rayons de courbes qui permettent de faire circuler sont matériel roulant premièrement de manière fiable, puis de manière esthétique.

Je vous propose d’étudier deux approches différentes dans la suite de cette article.

Le principe proposé par Joe Fugate

Joe Fugate a proposé une méthode dans la revue Model Railroad Hobbyist Magazine pour définir un rayon de courbe minimum en fonction de ce qui est recherché. Cet article a été publié en anglais, et je vous propose, ici, un résumé de la méthode. Ce principe est selon Joe Fugate applicable à toutes les échelles.

Pour commencer, il faut mesurer le matériel roulant le plus long qui devra passer dans la courbe, que ce soit un wagon, une voiture ou une locomotive, et appelons cette valeur LMAX.

Le rayon minimum, appelé RMIN, est calculé par la formule suivante :

RMIN = LMAX x C

Le coefficient C dépend du but recherché. Joe Fugate propose dans son article d’utiliser les valeurs suivantes :

  • C = 2,0 : Une rame intégrant un ou plusieurs éléments de longueur inférieure ou égale à LMAX pourra circuler dans la courbe de rayon RMIN avec quelques précautions (par exemple en limitant la vitesse, en faisant attention aux éléments de décors ou aux croisements à cause des débattements),
  • C = 2,5 :  Une rame intégrant un ou plusieurs éléments de longueur inférieure ou égale à LMAX circulera de manière fiable sur une courbe de rayon minimal RMIN, dans la majorité des cas (il peut y avoir des exceptions suivant la position et le type d’attelage).
  • C = 3, 0 : Toute rame intégrant un ou plusieurs éléments de longueur inférieure ou égale à LMAX circulera de manière fiable sur une courbe de rayon minimal RMIN.
  • C = 3,5 : En plus d’un roulement fiable, l’utilisation du rayon RMIN correspondant permet d’avoir une bonne esthétique depuis l’intérieur de la courbe.
  • C = 4,0 : L’esthétique est bon depuis une vision aussi bien de l’intérieur et de l’extérieur de la courbe.
  • C = 5,0 : Même le matériel le plus difficile passera sans aucune encombre dans la courbe.

En prenant un exemple chiffré : pour faire circuler un wagon d’une longueur de 14,8 cm, le calcul donne un rayon minimum de 29,8 cm (RMIN = 2 x 14,8). Ce résultat est ensuite arrondi au rayon disponible, par exemple 30 cm.

Les recommandations du MOROP

Dans la norme NEM111, le MOROP recommande des rayons de courbure minimaux en fonction de la longueur maximale des véhicules ferroviaires utilisés.

Pour commencer, le tableau suivant rappelle la définition des échelles et des écartements des rails associés (NEM010).

Ensuite, le tableau suivant rappelle la définition du MOROP sur les catégories de véhicules ferroviaires, en fonction de leur échelle et de leur longueur (NEM103).

Et enfin le dernier tableau définit le rayon minimum à utiliser en fonction de l’écartement (G) des rails et de la catégorie de véhicule.

Comparaison des deux méthodes

Prenons un exemple : une voiture de catégorie A, soit 125 mm à l’échelle N (écartement 9mm).

En prenant la recommandation du MOROP on trouve un rayon mimimal de 198mm (22*9). Avec la méthode de Joe Fugate on trouve un rayon minimal de 250 mm (125*2). Ce second résultat donne avec l’approche du MOROP un coefficient de 27 (250/9).

Toujours en conservant le même type de véhicule et la même échelle, le MOROP recommande un rayon minimal de 315 mm (35*9), ce qui correspond à un coefficient de 2,5 pour l’approche Joe Fugate.

Les recommandations du MOROP permettent d’utiliser des rayons plus faibles que ne le permet l’utilisation de la formule proposée par Joe Fugate.

Conclusions

Les deux méthodes proposées permettent de définir des rayons de courbure minimal. Même si elles ne fournissent pas les mêmes résultats, il faut également prendre en compte quelques autres contraintes.

La première est celle de la place disponible : il faudra toujours essayer d’utiliser les plus grands rayons afin de fiabiliser le roulement des rames en diminuant les risques de déraillement ou de dételage intempestif, et d’améliorer l’esthétisme.

La seconde est qu’il n’est pas nécessaire d’uniformiser les rayons de courbure sur l’ensemble d’un réseau : suivant le type de zone reproduite, comme une gare, un zone industrielle, une pleine ligne, les rayons de courbure peuvent varier comme dans la réalité.

La troisième contrainte peut être apportée par la disponibilité d’éléments de rails dans le commerce en fonction du type de voie qui est utilisé.

MICRO KRISTAL CLEAR : colle et vitrages

Je recherchais à l’époque un moyen de réaliser des vitrages réalistes sur des petits véhicules à l’échelle N. En effet, on trouve de nombreux véhicules à cette échelle qui ne sont pas munis de vitrages. Il est alors difficile de les insérer dans un décor au milieu d’autres véhicules eux même munis de vitrages ou moulés dans de la résine transparente comme le propose certaines personnes. L’utilisation de feuilles plastiques transparentes (par exemple celles utilisées pour les appareils de rétro-projections) est très difficile à mettre en oeuvre pour obtenir un résultat correct. Au hasard de mes lectures ferroviaires, j’ai été attiré par l’utilisation d’un produit que l’auteur utilisait pour créer les vitres latérales d’une voiture en kit à l’échelle HO. Après quelques recherches sur INTERNET, j’ai découvert les capacités du produit Micro Kristal Klear de la société Microscale. J’ai rapidement sauté le pas et fait des essais après en avoir commandé sur un site INTERNET de vente par correspondance.

Micro Kristal Klear : collage, réalisation de vitrage

Continuer la lecture de MICRO KRISTAL CLEAR : colle et vitrages

Peco : rails code 80 et code 55

Sur les différents forum ou liste de diffusion que je parcours, j’ai vue plusieurs fois des questions concernant les codes des rails de marque PECO, et plus particulièrement la compatibilité avec les autres types de rails. C’est pourquoi j’ai créé cet article.

La société PECO propose à l’échelle N deux types de voies en écartement normal :

  • la voie standard, en code 80,
  • la voie fine (« fine scale » en anglais), en code 55.

Continuer la lecture de Peco : rails code 80 et code 55

La version 4.0.1 du logiciel XtrkCAD est disponible

xtrkcad logo Une nouvelle version du logiciel XtrkCAD est disponible. Elle vient d’être éditée par le groupe qui travaille sur la version gratuite. Comme précédemment, XtrkCAD est disponible pour Windows XP (ou supérieur), ou Linux. L’archive est cette fois-ci complète, ce qui n’était pas le cas des versions précédentes issues du groupe de travail qui a repris le développement. Sur Windows XP un simple click de souris sur le fichier téléchargé permet d’installer le logiciel et toutes les bibliothèques avec lequel il est fourni. L’équipe projet à ouvert un site INTERNET, en anglais, où vous pourrez trouver les logiciels : http://www.xtrkcad.org.

La nouvelle version (4.0.1) offre des menus réorganisés, quelques fichiers de bibliothèques supplémentaires ou mis à jour, et à priori une meilleure gestion des « crashs » qui permet de récupérer plus facilement les fichiers mal sauvegardés.

Je reviendrai sur cette version de XtrkCAD prochainement, après l’avoir testé un petit peu.

XtrkCad : Un logiciel gratuit pour la création de réseaux

XtrkCAD est un logiciel de CAO (Conception Assistée par Ordinateur) dédié à la conception de réseaux ferroviaires miniatures. Il est compatible avec toutes les échelles et tous les écartements. Il offre des caractéristiques intéressantes lors de la création comme l’utilisation de plusieurs niveaux, des outils de création d’appareils de voies, la possibilité de créer le décor et la structure du réseau, et même la gestion de votre parc de matériel roulant, ou la possibilité de faire circuler virtuellement des trains. Bien que le logiciel et son important documentation ne soit disponible qu’en anglais, il est facile d’utilisation. Il est de plus maintenant totalement gratuit (logiciel libre). Il est disponible pour Windows et Linux Cet article décrit les principales caractéristiques de ce logiciel, et vous fournit quelques indications concernant son installation.

Continuer la lecture de XtrkCad : Un logiciel gratuit pour la création de réseaux

Ma bibliographie ferroviaire 2006

Sur mon ancien blog, j’avais rédigé au fil de l’eau des notes sur mes lectures ferroviaires. Mon changement d’hébergeur et de logiciel de publication, ainsi que la fin de l’année 2006 m’incite à vous faire partager cette synthèse sur mon nouveau blog. Au programme : Soumagnac, Le Refoulons, Trains Miniatures, Réseaurama 2005.

Continuer la lecture de Ma bibliographie ferroviaire 2006