Archives de catégorie : Francis Pichon

Dontown à Neaufles St Martin

Mon réseau DIP (Dontown Industrial Parc) est pour la première fois présenté en exposition dans une configuration fonctionnelle (il avait déjà été présenté en tant que diaporama à Goussainville en février 2015).

Cela se passe à Neaufles St Martin (27) près de Gisors ce week-end, les 3 et 4 octobre.

Pour cette occasion, une structure porteuse a été construite et un rideau installé.

NEAUFLES_2015_10_01

DONTOWN : Derniers travaux de l’année

 

Voici une vue de d’ensemble, et quelques photos de détails du module en cette fin d’année 2014. Des images de bâtiments trouvées sur internet ont été remise à l’échelle et collées sur le fond de décor. J’ai abandonné l’idée de faire de la perspective, la disposition des bâtiments ne s’y prêtant pas réellement.DSCF1259A800

 

DSCF1263 DSCF1262

Mini-T

Après les modules T-TRAK, je m’intéresse à un concept de micro-modules encore plus petits : les MINI-T.

Le principe de ces modules est le même que celui du T-TRAK. Il est parti du Japon et a fait quelques émules en Australie et aux Etats-Unis.

Comme les modules T-TRAK, les MNI-T utilisent des voies KATO. Ils sont plus étroits, 15 centimètres, et leur longueur est un multiple de 64 millimètres. Ils n’ont qu’une voie unique.

Ces petits modules permettent encore plus facilement de disposer d’un petit réseau chez soi, quelque soit la taille de son appartement ou de sa table.

En attendant de partager avec vous ce nouveau concept de modules, je vous invite à visiter les liens suivants :

DIP Railroad : Travaux du 10 Novembre 2014

Voici une photo des quelques travaux réalisés le 10 novembre 2014.

Le bâtiment en brique (un des plus anciens de ma collection) est en cours de rénovation (masquage de joints disgracieux, fermeture de fenêtres tombées à l’intérieur du bâtiment par du carton imitant la brique, …).

Je fais également quelques essais de fond de décor en utilisant simplement les images trouvées sur les boites des maquettes des autres bâtiments en cours de construction sur le réseau.

DIP Railraod : La mise en place des rails

J’avais dessiné dès le début du projet le plan des voies avec le logiciel XtrkCAD. Ce plan fait une large part à la voie flexible PECO et aux appareils de voies de la même marque en code 55. L’utilisation de rails flexibles complexifie un peu le passage du plan à la réalisation réelle. En effet lorsque des coupons de rails standards sont utilisés, il suffit de reproduire exactement le dessin sur la planche du réseau. L’utilisation de rails flexibles nécessite d’utiliser une autre stratégie. Pour ma part, j’en ai en tenté deux.

Ma première tentative a été d’imprimer le plan issu de XtrkCAD à l’échelle 1. Ce logiciel permet de le faire même si uniquement une imprimante A4 est disponible. Dans ce dernier cas l’impression est réalisée sur autant de feuilles que nécessaire. Un fois ces plans imprimés, j’ai collé à sa place chaque partie du plan avec une colle repositionnable. Mais, j’ai rencontré quelques difficultés. La première était que l’imprimante avait automatiquement rajouté une marge tout autour de la feuille, car elle comporte une zone non imprimable. Mais ce n’est pas la difficulté la plus importante. Le dessin avec le logiciel permet de se faire une bonne idée de l’emplacement des voies. Mais même imprimé à l’échelle 1, il est parfois difficile de suivre exactement le tracé du plan.

Passé cet essai infructueux, j’ai tenté une autre approche. J’ai imprimé le plan sur une feuille A4, mais en y faisant figurer un quadrillage de 5 cm de côté, s’il était imprimé à l’échelle N. J’ai reproduit ce même quadrillage sur la planche du réseau, en faisant attention de prendre la même origine. Une fois le quadrillage terminé, les appareils de voies ont été posés chacun à leur emplacement respectif. J’ai fixé de manière temporaire chaque aiguille avec des pointes, en laissant une latitude de mouvement vertical afin de pouvoir faciliter ultérieurement la liaison avec les autres rails. Les aiguilles étant maintenue en place, un tronçon de rail flexible est fixé par des éclisses. Le rail est formé pour s’approcher le plus possible du plan. Toutefois, je n’ai pas essayé d’être le plus fidèle possible, et j’ai pris quelques libertés par rapport au dessin.

web090402_001

 

Lorsque l’ensemble des voies ont été placées, j’ai fixé les différents coupons avec des pointes fines afin qu’ils conservent leur forme et leur emplacement.

DIP Railroad : La structure du module

La structure du réseau repose sur le principe des porteurs en « L ».  Le principe est simple. Il est basé sur la création de « poutres »  en forme de L obtenues par le collage dans le sens de la longueur de tasseaux de sections rectangulaires. Deux de ces « poutres » sont placées parallèlement entre-elles et parallèlement au plus long bord du module. Des tasseaux sont fixés perpendiculairement régulièrement sur les deux poutres afin de créer une structure rigide et de maintenir un écart constant entre les porteurs en L. Les plateformes des voies sont ensuite fixées sur des chandelles elles même fixées sur les tasseaux perpendiculaires. Cette structure permet de créer très facilement des niveaux négatifs par rapport à la voie ferrée (c’est à dire plus bas que la voie ferrée). Je vous propose deux liens externes pour en savoir un peu plus sur cette technique de construction. Le premier est un petit tutoriel de Fabrice Fayolle disponible sur le site traiN’ternet sur cette page. Le second est un tutoriel proposé sur le Forum U.S. sur cette page.

Sur mon réseau qui présente peu de reliefs négatifs, j’ai décidé de simplifier la structure. J’ai conservé le principe de faire deux « poutres » en L à partir de tasseau en sapin. Ces deux poutres sont placées parrallèlement, et sont de la longueur du module.  Elles sont reliées par des tasseaux placés perpendiculairement aux poutres, de la largeur du module. Les assemblages sont réalisés par collage et serrage jusqu’au séchage complet (environ 24h). Le plan de roulement en contreplaqué de 5mm d’épaisseur est à son tour collé directement sur les tasseaux, sans utiliser de chandelles. La photo ci-dessous montre cette structure.

zi_090321_web_01

Des panneaux de contreplaqué d’épaisseur de 5mm sont ensuite collés sur les 4 côtés du module afin de masquer l’infrastructure, comme le montre la photo suivante.

zi_090321_web_02

Cette construction permet d’avoir à la fois un module très rigide et léger du fait de l’utilisation de tasseaux en pin et de contreplaqué d’épaisseur de 5mm.

J’ai utilisé le logiciel XTRKCAD pour m’aider à positionner les tasseaux afin qu’ils ne viennent pas perturber  le montage des futurs moteurs d’aiguillages. Pour cela, j’ai modélisé sur un des calques l’ensemble de la structure et j’en ai tiré le plan suivant.

plan-m10

Vous pouvez noter que seul le placement des tasseaux est étudié, car il y a un espace entre les les deux longues « poutres » et le plateau de roulement.

Bienvenue à Dontown

Dontown Industrial Park (DIP) est mon réseau portable de 120 centimètres de long sur 30 centimètres de large. Il est réalisé à l’échelle N qui correspond au rapport de réduction de 1/160ième.

DSCF0619

Dontown est une ville moyenne fictive située quelque part aux USA. La société de chemin de fer Santa Fé dessert une zone industriel en bordure d’un des quais du port. Plusieurs industries sont embranchées et desservies par le rail.

DSCF0911

Le réseau est conçu pour réaliser les manœuvres de wagons de marchandises afin de desservir les différents embranchements industriels. Il utilise comme base un plan souvent dénommé « timesaver » par les modélistes anglo-saxons.

DIP_01

Le mouvement des wagons est régit par des tables de manœuvres qui sont générées automatiquement à l’aide du logiciel EXCEL.  L’objectif du jeu est simple : manœuvrer les wagons pour respecter la fourniture ou la prise en charge de wagons sur les embranchements industriels en respectant les règles de circulation et en minimisant les mouvements.

Ce réseau est actuellement cours de construction …