Réseau 0e: La voie du Comté

Sur son réseau René Blache nous raconte à sa manière une histoire presque réelle : celle de l’affinage du comté dans les caves du fort de Saint Antoine.

René Blache commence sa narration par “il était une fois un petit train qui transportait sur la ligne du Tacot, les meules de Comté fabriquées dans le chalet de l’Oye et Pallet, pour être affinées dans le fort de Saint Antoine.”

C’est histoire en trois dimensions que nous raconte son auteur est tirée d’une bonne connaissance géographique et historique de la région où il vit. Le Tacot, en réalité la Compagnie de Pontarlier à Mouthe, a réellement existé. Il reliait les deux bourgades en parcourant les 29 kilomètres qui les séparent en deux heures. La ligne était à l’écartement métrique et elle a connue une exploitation de 50 ans entre 1900 et 1950. Ce chemin de fer traversait le village de Oye et Pallet qui était le siège d’une “fruitière” recueillant le lait des producteurs locaux. Au dessus du village de Malbuisson se dressait le fort qui a après avoir été déserté par les militaires a été racheté en 1965 par un fromager pour l’affinage de meules de comté produites dans le secteur.

En réalité, la fromagerie et le fort ne sont accessibles que par la route, et la voie ferrée n’a jamais relié ces deux points. Mais comme nous le dit René Blache l’ensemble de ces éléments lui ont permis de créer ce “délire ferroviaire”.

Avant de laisser l’auteur nous raconter son histoire au travers des différentes photos, il faut également s’attarder sur la multitude de petits trucs qui lui permettent de mettre en scène ses trains. Tout d’abord, le réseau a été conçu pour être facilement transportable tout en permettant d’avoir une zone visible conséquente. Pour cela René Blache a conçu la structure afin qu’il soit totalement repliable pour le transport, et d’une installation rapide. Et puis il a développé des petits mécanismes simples et ingénieux pour charger et décharger “automatiquement” les meules de comté des wagons, faire tourner la plaque tournante, … Il comprend en plus du “train du comté”, un circuit en boucle pour que le “Tacot” puisse passer régulièrement.

LaVoieDuComte-0002

LaVoieDuComte-0006

LaVoieDuComte-0008

LaVoieDuComte-0011

LaVoieDuComte-0012

LaVoieDuComte-0009

LaVoieDuComte-0013

LaVoieDuComte-0018

LaVoieDuComte-0016

LaVoieDuComte-0017

LaVoieDuComte-0004

Réseau 0e : Le Chais Guevara 2

Christophe Saclet, du club de Sedan, a réalisé un original petit réseau à l’échelle O (1/43,5). Son réseau nous raconte, à travers les décors, et les textes associés une histoire : celle de José Guévara. Cet espagnol républicain s’est réfugié à la fin des années trente en région parisienne. Après la seconde guerre mondiale, il crée un commerce en gros de boissons. Son entreprise qui prend de l’essor, l’oblige à racheter des bâtiments voisins au sien, ce qui constitue un ensemble industriel disparate, mais typique de la banlieue nord de la région parisienne dans les années cinquante. José Guévara reçoit ses livraisons par la route et le rail, mais l’entrepôt relié à la fois ferré est enclavé et éloigné de ses installations principales. Il acquiert alors deux locotracteurs et quelques wagons d’occasion et crée un petite ligne à voie étroite afin de relier ses différents entrepôts.

ChaisGevara2-0004

ChaisGevara2-0005

ChaisGevara2-0006

ChaisGevara2-0007

ChaisGevara2-0008

ChaisGevara2-0009

ChaisGevara2-0010

ChaisGevara2-0012

ChaisGevara2-0013

ChaisGevara2-0016

ChaisGevara2-0017

ChaisGevara2-0018

ChaisGevara2-0019

ChaisGevara2-0020

ChaisGevara2-0021

ChaisGevara2-0022

Ces photos ont été prises lors de l’exposition Rail Expo en Novembre 2011.

Réseau N : La ligne du Lötschberg

La section modélisme ferroviaire du club de Boulogne Billancourt (Haut de Seine), et en particulier Erwan Josset ont reproduit une section des chemins de fer Suisse en s’inspirant de la ligne du Lötschberg qui se situe dans le canton de du Valais. La ligne du Lötschberg est une des noms célèbres du chemin de fer helvétique au côté du Simplon et du Gothard comme nous l’apprend la documentation qui accompagne le réseau.

L’échelle sélectionnée est le N (rapport de réduction de 1/160ième). Ce choix est judicieux car il permet dans un espace réduit de figurer des installations grandioses dans lesquels les trains, même longs, paraissent totalement écrasés. Le réseau est constitué de trois sous-ensemble : deux modules décorés, et une coulisse permettant d’assurer la continuité de circulation des trains. L’ensemble se loge dans une petite voiture de type citadine.

Les auteurs de se réseau démontrent encore une fois que l’échelle N peut également permettre la reproduction de détails fin, comme vous pourrez le constater sur les photos suivantes. Ils ont mis beaucoup de talent à reproduire l’environnement montagneux et escarpé de la voie ferrée. Les deux modules décorés, et en particulier celui représentant le viaduc de Biestschtal permettent de mettre en valeur le matériel roulant.

LePetitSuisse_RE2011-0001

LePetitSuisse_RE2011-0012

LePetitSuisse_RE2011-0003

LePetitSuisse_RE2011-0005

LePetitSuisse_RE2011-0008

LePetitSuisse_RE2011-0011

LePetitSuisse_RE2011-0009

LePetitSuisse_RE2011-0010

LePetitSuisse_RE2011-0015

Ces photos ont été prises lors de l’exposition de ce réseau à Rail Expo en Novembre 2011.