Réseau HO : Marleen 44

Je vous propose cette fois ci un réseau conçu par un espagnol et présenté par MAS TREN – Raül Valls. Le thème en est original : les abords d’un chantier naval allemand lors de la seconde guerre mondiale. Autre originalité, le réseau est totalement enfermée dans une sorte “d’aquarium”. Cela peut paraitre un peu étrange, mais cela s’explique par l’ambiance que l’auteur à voulu créer. La pénombre qui règne est accentuée régulièrement par le brouillard qui tombe et qui rend flou l’ensemble du paysage. Seul le halot des lampadaires percent cette brume, puis le brouillard se lève petit à petit. Tout se spectacle est accompagné de différentes musiques.

Plus que de longs discours je vous laisse apprécier le réseau aux travers des quelques photos suivantes.

marleen44_2011-0020

marleen44_2011-0019

marleen44_2011-0015

marleen44_2011-0018

marleen44_2011-0017

marleen44_2011-0016

marleen44_2011-0013

marleen44_2011-0011

marleen44_2011-0010

marleen44_2011-0009

marleen44_2011-0007

marleen44_2011-0006

marleen44_2011-0005

marleen44_2011-0003

marleen44_2011-0002

 

Ces photos ont été prises lors de l’exposition de ce diorama à Rail Expo en Novembre 2011.

Réseau Nm : Laploec’h

Le réseau que j’ai choisi de vous présenter aujourd’hui est créé par Philippe Delperdange. Ce nom ne vous est peut être pas inconnu, car Philippe n’en est pas à sa première création, et peut-être vous rappelez-vous du réseau Spiraville ou Manfaing qui sont du même auteur.

Fidèle à ses premiers réseaux Philippe Delperdange nous propose un mini réseau. Il a relevé, avec beaucoup d’autres, le défi de créer des réseaux inspirés d’une réalisation de François Fontanta appelé LA PLIQUE. Une grande partie de ses réseaux ont été présentés lors de l’exposition de modélisme ferroviaire qui s’est déroulée en 2011.

Mais revenons à Laploec’h. Philippe Delperdange a créer un petit réseau autonome qui tient dans une “boite” renfermant également le fond de décor, l’éclairage, et le tableau de contrôle. Par rapport à ces précédentes réalisations, Philippe est resté fidèle à l’échelle N (rapport de réduction de 1/160ième) mais a reproduit une voie ferrée à l’écartement métrique. A l’échelle N, la voie métrique est représentée en utilisant de la voie à l’échelle Z, ce qui permet d’utiliser des châssis de matériel roulant de cette échelle pour les reproductions des locomotives, wagons … à l’échelle que l’on appelle Nm.

Laploech2011-0001

Laploec’h est une petite gare terminus sur une ligne à voie étroite d’un compagnie de chemin de fer secondaire. Comme son nom peut le laisser supposer, ce petit terminus est situé quelque part en Bretagne. Son auteur a d’ailleurs renforcé ce sentiment d’appartenance à cette région dans l’élaboration du décor et le choix des architectures des bâtiments.

Laploech2011-0009

La voie ferrée pénètre sur le réseau par la voie de droite. La voie principale se sépare en deux dans l’enceinte de la gare. Une voie dessert une petite halle, et une autre est intégrée au quai du petit port de pêche. La voie principale, elle se termine par un petit pont permettant de tourner les locomotives. Le tracé de voie est donc très simple et conforme à l’esprit de l’original (La Plique de François Fontana).

L’attrait de ce réseau est bien sûr largement dû au décor et à la mise en scène réalisés avec beaucoup de goût par Philippe Delperdange. Je vous laisse admirer la réalisation complète de Philippe Delperdange au travers de quelques photos suivantes.

Laploech2011-0002

Laploech2011-0007

Laploech2011-0008

Laploech2011-0014

Laploech2011-0010

Laploech2011-0005

Laploech2011-0012

Laploech2011-0004

Laploech2011-0003

Ces photos ont été prises lors de l’exposition du réseau Laploec’h lors de Rail Expo en Octobre 2011.

La ligne Deauville-Trouville à Cabourg

trouville_cabourgPour une fois je vous propose quelques images d’une portion de ligne de chemin de fer normande encore en exploitation en 2011 : Trouville-Deauville à Dives-Cabourg.

J’ai en effet profité de quelques jours de congés dans la région pour m’intéresser à la partie finale de la ligne : de Houlgate à Cabourg. Cette ligne a été rénovée et est parcourue chaque jour par des trains omnibus composé de un à trois autorails de la famille X73000 ou X73500.

Cette ligne présente plusieurs caractéristiques qui pourraient être intéressantes pour une réalisation par un modéliste en manque de place. Tout d’abord l’ensemble des gares présentent aujourd’hui un tracé simple : une seule voie et un seul quai. Ce sont d’ailleurs plus des points d’arrêts non gérés que de vrais gares. Pour certaines d’entre elles, d’ailleurs il n’y a même plus de BV, un simple abri sur le quai permet au voyageurs de s’abriter en attendant le train. Dans d’autres cas, comme par exemple à Houlgate, le BV est toujours présent, mais seul une salle est encore présente pour les voyageurs. Le reste du bâtiment est utilisé entre autre par la municipalité pour organiser des expositions. La disposition simpliste du tracé se retrouve au terminus de Dives-Cabourg : une seule voie et un seul quai. La ligne semble être exploitée suivant le régime de l’antenne et ne semble être parcourue que par un train voyageur réversible sans possibilité de croisement sauf à la gare d’origine de Trouville-Deauville.

Une autre particularité de cette ligne est qu’elle est en accotement de l’estuaire de la Dives. La voie ferrée est alors coincée entre la route et la plage. C’est vraiment un endroit idéal pour photographier les autorails modernes qui passent vraiment très près des promeneurs qui longent la plage de sable.

Trouville_Cabourg2011-0032

Trouville_Cabourg2011-0006

Trouville_Cabourg2011-0036

Trouville_Cabourg2011-0008

Trouville_Cabourg2011-0034

Ces photos ont été prises pendant l’été 2011, qui fut assez pluvieux.

Réseau HO : La mine de délirium

“La mine de délirium” est un réseau en HO conçu par François Gobbey, qui est un membre de l’AMFC Orléans. Ce réseau présente la particularité d’occuper une surface relativement réduite au sol, alors que les voies ferrées occupent plusieurs niveaux en hauteur.

L’idée de base développée par François Gobbey est simple, une mine d’extraction d’un minerai rare, le délirium, est placé en haut d’une falaise escarpée. Une voie ferrée est utilisée pour évacuer le minerai vers le canal qui se situe en bas de la falaise et où une estacade permet de transférer le minerai du train vers des péniches.

Delirium-Mondial2011-0008

Une des originalités du réseau est que pour aller de la mine à l’estacade de déchargement, la voie ferrée descend à flan de falaise, ce qui impose aux trains de nombreux rebroussements. Afin de parcourir la déclivité, les rails sont parfois littéralement suspendus à la falaise en utilisant de nombreuses structures de type timber trestle (structure réalisée en rondin de bois). Une autre particularité est que comme le réseau est totalement imaginaire, son auteur y fait circuler de drôles de petits engins, comme par exemple une très belle locomotive  Shay, ou une curieuse draisine constituée avec deux caisses de Tube Citroën. Bien que le décor parait au premier abord très dépouillé de nombreuses petites scénettes attirent l’œil des visiteurs pas trop pressés.

Je vous laisse vous faire une idée par vous même de la qualité du travail de création et imagination de l’auteur de ce réseau, que j’ai personnellement beaucoup apprécié.

Delirium-Mondial2011-0004

Delirium-Mondial2011-0012

Delirium-Mondial2011-0011

Delirium-Mondial2011-0014

Delirium-Mondial2011-0017

Delirium-Mondial2011-0003

Delirium-Mondial2011-0005

Delirium-Mondial2011-0018

Delirium-Mondial2011-0019

Delirium-Mondial2011-0006

Delirium-Mondial2011-0020

Delirium-Mondial2011-0015

Delirium-Mondial2011-0009

Delirium-Mondial2011-0010

Delirium-Mondial2011-0013

Ces photos du réseau “la mine de délirium” de François Gobbey ont été prises lors du Mondial du Modélisme qui s’est déroulé en Juin 2011 à Paris.