Réseau N : La Mine de Rhyen

Ghislaine et Michel GRANNEC ont créé un petit réseau à l’échelle N, dont le thème, la réalisation,  et la mise en valeur, en font une œuvre qui marque.  Ils démontrent encore une fois qu’au delà de l’aspect technique et ludique de la circulation des trains, le modélisme ferroviaire peut également être une activité artistique à part entière.

minederhyen_md2011-0002

Le réseau ovale est mis en valeur par sa présentation dans un caisson.

Bien entendu, il s’agit d’un réseau de trains miniatures. Il est donc pensé pour que les trains roulent. Mais derrière ce simple constat, en s’imprégnant du décor et en lisant attentivement les deux panneaux encadrant le caisson du réseau, on s’aperçoit que cela est bien plus.

D’un premier regard, le visiteur est totalement happé par ce décor qui met en scène de grands escarpements rocheux, avec des trains qui semblent tout petit et qui sont très colorés. L’organisation du décor, avec la présence d’une péniche et d’un grue, et la circulation de trains atypiques dépaysent, et on comprend bien vite que ce n’est pas la reproduction d’un endroit réel.

minederhyen_md2011-0011

Péniche, grue, voitures voyageurs colorées, baraque à frite, …

En entrant plus près dans le décor, quelques indices peuvent nous guider : véhicules routiers modernes et train ancien, nombreux randonneurs, … En lisant les panneaux on comprend mieux : c’est une vue d’artiste de ce que pourrait être un site touristique quelque part entre aujourd’hui et un futur peut être pas si lointain. J’ai volontairement repris l’intégralité des textes des panneaux, car ils expliquent totalement la démarche des créateurs de cette magnifique réalisation.

En ce début de 3ème millénaire, le tourisme intelligent ou, plutôt culturel, est à la mode.

Ah, la culture !

Qui dit culture, dit histoire et patrimoine, vers qui ce tourisme se tourne. Difficile de faire la part entre la réalité historique et esbroufe caractérisée. Pour attirer la foule, il faut séduire. Or, la réalité de nos parents ou ancêtres n’est pas aussi clinquante que celle d’aujourd’hui. Alors, il faut user d’expédients pour vendre… Un train touristique devra ainsi se parer de décorations totalement irréalistes, mais qui plairont par leur modernité. Adieu donc vérité, mais, c’est pour la bonne cause à l’époque de l’apparence et du faux semblant ! L’histoire oui, mais revisitée pour se vendre…

Pour jouer sur ce tableau voici donc un ensemble « touristique ».

Pour la culture, tout y est : le musée de la mine, la grotte de Cro-Magnon, la péniche et le port fluvial, le train touristique classé au patrimoine qui promène à flanc de falaise et bien entendu le p’tit train qui apporte son lot de visiteurs dans ce coin perdu.

Mais le nom du lieu replace les choses à leur juste valeur c’est-à-dire bien peu.

D’où l’appellation de cette scène : « imposture ».

Je pense que les auteurs ont tout dit, et je vous laisse admirer le travail des artistes, aussi bien dans la mise en scène que dans la réalisation, au travers de ces quelques photos.

minederhyen_md2011-0003

^ Le café “Chez Henriette” est placé à l’entrée de l’écomusée de Rhyen ^

minederhyen_md2011-0004

^ Un petit train touristique à vapeur et très coloré dessert Rhyen ^

minederhyen_md2011-0005

^ Plusieurs centres d’intérêts sont offerts aux touristes ^

minederhyen_md2011-0006

^ Balade sur les chemins ou escalades des murs rocheux ^

minederhyen_md2011-0008

^ Les visiteurs arrivent soit en train soit en voiture pour profiter de Rhyen ^

minederhyen_md2011-0012

^ Un autorail pointe son nez sur le viaduc : autre point de vue sur Rhyen ^

Bien que mettant en œuvre de nombreux éléments du commerce (issue de l’industrie ou de l’artisanat),  ce réseau met encore une fois en avant les talents techniques et artistiques de ses auteurs.

Ces photos ont été prises lors du Mondial de la Maquette qui s’est déroulé en juin 2011 à Paris.

Diorama HO : Paris à Versailles en 1840

Robert Gesuelli, qui est membre du Rail Club de Meaux, a choisi un thème peu habituel pour son diorama à l’échelle HO. En s’inspirant d’une gravure d’époque, il a reproduit une portion de la ligne Paris à Versailles Rive droite au 19ième siècle.

Robert Gesuelli nous explique que la ligne Paris à Saint Germain a été la première, en France, a transporter des voyageurs dans des wagons tractés par des locomotives à vapeur. Cette ligne a été ouverte en 1837 et reliait l’embarcadère du Pont de l’Europe à Paris, à la commune du Pecq en passant par Asnières. De ses recherches, Robert Gesuelli ajoute que c’est également à partir d’Asnières que sera lancée une nouvelle ligne rejoignant Versailles par Saint Cloud, Courbevoie, et Viroflay qui elle a été inaugurée en 1839. Cette ligne a transportée un million quatre cent mille voyageurs en 1840. Il rajoute, que la ligne concurrente, Paris à Versailles Rive gauche, a eu moins de réussite, et qu’en plus elle a été endeuillée par une catastrophe qui s’est déroulée à Meudon en 1843.

paris_versailles_rd-0002

Sur son diorama, Robert Gesuelli, a reproduit les voitures voyageurs qui sont des diligences et coupés de style anglais et des baladeuses à rideaux, qui ont circulés également sur la ligne Paris à Saint Germain. Côté locomotives, une 110 “Bury” et 020 “Stephenson” d’origines anglaises. Robert Gesuelli rappelle que les locomotives avaient été importées d’Angleterre avec son équipage. Ce mini-réseau est fonctionnelle et les deux rames voyageurs se croisent régulièrement.

Le diorama représente une scène “bucolique” traversée par ligne de chemin de fer qui en cette première moitié de 19ième siècle était au service des loisirs de la “Bonne Société”.

Le carton est le matériau de construction privilégié par Robert Gesuelli pour la réalisation de ce petit tableau.

paris_versailles_rd-0003

^ Le Diorama est présenté dans un cadre ^

paris_versailles_rd-0004

^ Une 020 Stephenson tractant une rame marchandise traverse le viaduc ^

paris_versailles_rd-0005

^ Malgré sa taille modeste le diorama regorge de petites scènes bucoliques ^

 paris_versailles_rd-0006

^ C’est au tour d’une 110 Bury tractant une rame voyageur de traverser le viaduc ^

paris_versailles_rd-0007

^ La majorité du décor et de sa structure utilise le carton comme matériau ^

paris_versailles_rd-0009

^ Les deux trains se croisent sur le viaduc au-dessus des chemins de promenade ^

paris_versailles_rd-0010

^ Le seul bâtiment du module, en carton bien sûr ^

paris_versailles_rd-0013

^ Les personnages et les animaux sont également en carton ^

paris_versailles_rd-0012

^ Robert Gesuelli nous explique sa technique de fabrication ^

Les photos de ce diorama ont été prises lors du Mondial du Modélisme qui s’est déroulé à Paris en juin 2011.

Réseau HO : La gare de Mâlain

Ce réseau HO reproduit une adaptation de la gare de Mâlain qui est situé en Côte d’Or sur la ligne Paris Dijon. Cette maquette a été réalisées par le Club de Maisons Alfort – Arc en ciel. Une coulisse permettait de faire circuler de longues rames qui traversaient la gare.

Les photos de ce réseau ont été prises lors de son exposition à Gennevilliers en Mai 2011. Comme l’explique les membres du club :

Les travaux ne sont pas complètements terminés : la caténaire est en cours de réalisation, la signalisation n’est pas en place, la voie centrale d’évitement n’est pas fonctionnelle et tous les détails du décor n’y figurent pas encore. Nous avons cependant choisi de présenter ces modules à ce stade : ceux qui en suivent l’avancement depuis quelques expositions découvriront de nouveaux progrès et ceux qui  ne les ont jamais vus comprendrons que la complexité d’une telle réalisation nécessite patiente et réflexion tout en appréciant, nous l’espérons, le spectacle qui leur est offert.

Le spectacle offert était séduisant, avec déjà une ambiance particulièrement bien réussi sur un réseau en cours de fabrication. Vous pourrez apprécier la disposition de nombreux wagons de travaux et en particulier de pose de caténaire, une façon convaincante de rendre crédible le fait que la pose de la caténaire ne soit pas totalement terminée.

MALIN2011-0013

MALIN2011-0001

MALIN2011-0002

MALIN2011-0003

MALIN2011-0004

MALIN2011-0005

MALIN2011-0006

MALIN2011-0008

MALIN2011-0009

MALIN2011-0010

MALIN2011-0011

MALIN2011-0012

Réseau Oe : Ferrobière

Olivier GUMEZ et Jean Yves MOUNIER ont créés un réseau en Oe (1/43,5ième, écartement de 0,60m). Il reproduit un ligne de chemin de fer qui traverse la campagne, et qui dessert une brasserie. Ce réseau s’étend sur plusieurs modules décorés qui intègrent également l’éclairage. De nombreux véhicules sont mis en scène.

ferrovibiere2011-0001

ferrovibiere2011-0002

ferrovibiere2011-0003

ferrovibiere2011-0004

ferrovibiere2011-0005

ferrovibiere2011-0006

ferrovibiere2011-0007

ferrovibiere2011-0008

ferrovibiere2011-0009

ferrovibiere2011-0010

ferrovibiere2011-0011

ferrovibiere2011-0012

ferrovibiere2011-0013

ferrovibiere2011-0014

ferrovibiere2011-0015

Les photos présentés dans ce billet ont été prises lors de l’exposition de Gennevilliers en Mai 2011.